Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Réussites

La Croix de l’Ordre National du Mérite allemand pour Madame Françoise Elloy

25.12.2018 Réussites 0 Commentaire
Françoise Elloy (ancienne Présidente de l'UCBRP), Till Meyer (Consul honoraire d’Allemagne à Dijon), Max Maldacker (Consul général d'Allemagne à Lyon)

Un engagement sans faille au développement d’une jeunesse européenne

F Elloy

Françoise Elloy, ancienne présidente de l’UCBRP (2000-2018) décorée de l’Ordre National du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne

Le 7 décembre dernier, Mme Françoise Elloy s’est vue remettre à la Maison de Rhénanie Palatinat de Dijon la Croix de l’Ordre National du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne par le consul général d’Allemagne M. Max Maldacker. Le consul honoraire d’Allemagne à Dijon, M. Till Meyer, a mis en avant au cours de son discours l’engagement sans failles de Madame Françoise Elloy en faveur des Relations franco-allemandes et ainsi la promotion de l’Allemagne en Bourgogne-Franche Comté.

gratulation

Le Consul général d’Allemagne, Monsieur Max Maldacker félicite Madame Françoise Elloy

Cet engagement, la FAFA pour l’Europe a pu en mesurer l’efficacité au cours de l’année et demi de préparation de notre 59e Congrès franco-allemand (à Dijon, du 10 au 12 octobre 2014) et dont le thème était “La relance des jumelages par la culture”.

Elle y avait fait la démonstration d’une capacité diplomatique et organisationnelle hors pair pour réunir et coordonner des nombreux acteurs locaux et régionaux dont les contributions étaient nécessaires au bon déroulement et la réussite de ce congrès.

En 2000, Françoise Elloy avait succédé au Général Brette (*) à la tête de l’Union régionale Bourgogne UCBRP (depuis peu Union régionale Bourgogne – Franche-Comté). Non seulement elle a animé de main de maître cette puissante Union régionale qui regroupe à elle seule 229 Associations et Comités de Jumelage, mais elle y a également développé une activité remarquable d’échanges de jeunesse européenne qui restera un exemple en la matière.

Grâce cette compétence toute particulière de l’ancienne Proviseur de Lycée qu’elle fût, nous avons pu mettre sur pied pour notre congrès de Dijon une organisation originale où toute l’organisation, de l’accueil jusqu’à l’accompagnement du programme touristique, en passant par l’animation des ateliers, avait été assurée par des jeunes gens recrutés dans les établissements professionnels dijonnais et avec l’aide de l’OFAJ et de la Maison de Rhénanie-Palatinat de Dijon. Les animateurs des ateliers, des jeunes franco-allemands se sont d’ailleurs tous engagés par la suite – et avec succès – dans le franco-allemand.

Nul doute que, par delà cet épisode commun avec la FAFA pour l’Europe, son travail de fond accompli durant 18 ans au service de la multiplication et l’intensification des échanges de jeunesse et ce, à l’échelle européenne à partir du tremplin franco-allemand, aura joué un rôle déterminant dans l’attribution d’une distinction méritée à plus d’un titre.

Il faut noter aussi que Françoise Elloy n’était pas novice en la matière : elle a jeté dans la bataille non seulement son expérience professionnelle de pédagogue, mais aussi celle de  ses engagements plus anciens et multiples, notamment dans dans le scoutisme et le combat contre la dépendance des jeunes à drogue.

Comme beaucoup de franco-allemand(e)s distingués par la République fédérale, elle a investi beaucoup de son temps – et même sacrifié une bonne part de sa vie privée –  à son engagement dans la cause franco-allemande. Mais dans son cas, ce dévouement est d’autant plus significatif qu’elle a été l’enfant d’un haut responsable de la Résistance française contre l’occupant allemand durant le seconde guerre mondiale. Elle a donc aussi le mérite particulier d’avoir su sauter par dessus cette ombre historique et politique, probablement parce qu’à travers le souvenir de l’engagement de son père, elle a su prendre, plus que bien d’autres, la mesure du prix à consentir pour la consolidation de la paix européenne.


 (*) Voir sur ce site l’article consacré au Général Brette récemment décédé 


Allez voir aussi dans “Archives” d’autres articles susceptibles de vous intéresser.



0 Commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *