Fédération des Associations Franco-Allemandes pour l’Europe
Au service des associations franco-allemandes, faire lien et être plus fort ensemble

Achives A propos...

…des modèle et contre-modèle allemands

31.1.2014 Achives A propos... 2 Commentaires
© 2014 Pixabay - Images gratuites

Sans cesse les « intolérables excédents commerciaux » et autres « courageuse politique des réformes », « mini jobs », « Hartz IV », « nouvelle pauvreté »,… exacerbent le débat franco-français et le débat franco-français et la concurrence acharnée entre modèle et contre-modèle allemands.

L’exemple industriel allemand fait rêver la France ? Aussitôt la douche d’une « nouvelle pauvreté » nous refroidit. Que de fadaises, contre-vérités, déformations et fausses interprétations ne devons-nous pas avaler quotidiennement !

Pour qui connaît un peu l’Allemagne, le fantasme colbertiste de la politique industrielle de l’Etat n’y a pas grand sens et si « politique industrielle » allemande il y a, c’est d’abord dans les laboratoires des ingénieurs et les bureaux des « marketeurs » du Mittelstand qu’elle est quotidiennement ré-inventée pour grignoter – patiemment et petit à petit – des parts sur les  marchés mondiaux.

Et quand on connaît personnellement un allocataire du Hartz IV on découvre qu’à cette « prime » de la collectivité qui compense souvent les bas revenus des fameux mini-jobs, il faut ajouter le remboursement du loyer et des frais pour l’énergie nécessaire au foyer,… une compensation qui modifie le regard sur la pauvreté outre-Rhin. Encore faudrait-il que quelqu’un nous le dise !

Nous les « besogneux » du franco-allemand, dans nos jumelages et nos associations, ne sommes-nous pas trop souvent impuissants devant ces écarts entre légendes et réalité ainsi que l’accumulation d’informations partielles, voire partiales ? Sommes-nous bien préparés à ce qui nous semble si menaçant pour l’amitié franco-allemande ? Avons nous les « billes » nécessaire pour y répondre ? Sommes nous assez armés pour lutter contre retour, voire la persistance de certains clichés ?

Sur cette page, nous avons mis en ligne l’article salutaire de l’Ambassadeur de la République fédérale, Madame Wasum Rainer, paru dans le Monde et qui rappelle quelques vérités premières souvent ignorées ou déformées.

Mais, notre Fédération propose aussi aux associations une palette de conférences sur la situation socio-économique allemande et sur les réalités que masquent les clichés sur la société allemande, son présent et son histoire. Gratuites pour nos adhérents, elles sont d’un coût très abordables pour les associations.

N’hésitez pas à nous questionner par mail, à l’adresse suivante : hans.herth@wanadoo.fr

Quelques liens utiles pour s’informer : Statistiques des emplois mini-jobs en Allemagne et Les lois Hartz


2 Commentaires

  1. Hess Gérard dit en

    J’ai appris l’allemand en 1ère langue en 1954 et ai vécu par le fait du « hasard » plus de 35 ans en Allemagne!
    Quand je lis ou entend des avis « suffisants » de certains compatriotes cela me fait « mal au ventre »!
    En 1957 le Franc valait environ 1,25DM; en 2000 au moment de passer à l’Euro il ne valait plus que env.0,30DM: quelle conclusion simple peut-on en tirer?!
    Le fait de ne plus pouvoir dévaluer fait apparaître les problèmes autre part!
    En France, on trouve du lait bio de chèvre dans tous les magasins Bios! Mais il provient du Kloster Andechs au fond de la Bavière!
    Autour de tout cela, les séquelles du monarchisme français sont apparemment irréductibles et l’évolution démocratique de la RFA depuis 1945 devrait être un exemple à suivre!
    Quel malheur de toujours constater cette animosité envers l’Allemagne (et à tous les niveaux!!!)
    Je recommande un livre déjà ancien mais qui reste d’actualité quand il est question de vouloir « rattraper » l’Allemagne: c’est « Zéro partout,un pamphlet franco-allemand » de Martin Graff, un journaliste Alsaco, contrebandier d’idées comme il s’intitule lui-même!
    NB: l’Allemagne n’est pas le Paradis, il y a toujours des choses qui coincent, mais comme le disent les Suisses, comme étant une de leurs principales propriété: il faut être raisonnable avant tout!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *